Missions CARIOCA – Papouasie-Nouvelle-Guinée – Acclimatation des coraux à l’acidification des océans (in French)

Une équipe internationale pilotée par l’IRD embarque à bord de l’Alis pour étudier en Papouasie-Nouvelle-Guinée des espèces de coraux capables de se développer dans des sites naturellement plus acides. Objectif : en savoir plus sur leur capacité d’acclimatation et d’adaptation aux conditions prévues d’ici la fin du siècle dans le cadre du changement climatique.
En péril… Plus de la moitié des récifs coralliens dans le monde sont menacés de disparition par le changement climatique. Outre l’élévation de la température,  l’augmentation dans l’atmosphère du dioxyde de carbone CO2, engendre une plus grande absorption de ce gaz par l’océan. Environ 800 kg de CO2 sont ainsi dissous dans les mers et océans de la planète par seconde. Sans ce puits de carbone, l’effet de serre sur la Terre serait encore plus important. Mais l’augmentation de ce phénomène provoque une acidification de l’océan et perturbe la biologie des organismes marins. Pour les coraux bâtisseurs de récifs, ceci se traduit par une plus grande difficulté à construire leur squelette calcaire et par une  augmentation de sa dissolution. Or les récifs coralliens hébergent un tiers de la biodiversité marine et fournissent des biens et des services écosystémiques à plus de 500 millions de personnes dans le monde.

Etudier les modifications du métabolisme et de la génétique des coraux face à l’acidification des océans s’avère donc indispensable pour prévoir le devenir des récifs coralliens. Jusqu’à présent, la plupart des travaux s’intéressant aux effets de l’acidification des océans sur les coraux n’a été conduite qu’en conditions de laboratoire, sur de brèves périodes, ce qui limite la mise en place des processus d’adaptation ou d’acclimatation des espèces. Il est donc nécessaire de disposer de données sur la physiologie et la génétique des colonies coralliennes soumises depuis plusieurs générations à des concentrations élevées de CO2 dissous dans l’eau de mer.

Sources naturelles de CO2

Des sources naturelles sous-marines de CO2, liées aux activités volcaniques, ont été récemment localisées dans la région Pacifique, aux alentours des îles d’Entrecasteaux et en Papouasie-Nouvelle-Guinée. Les scientifiques y ont pourtant découvert d’importantes couvertures coralliennes. Dans ces sites, les espèces coralliennes se développent dans des eaux naturellement enrichies en CO2, atteignant les prévisions pour 2100.

Dans le cadre des projets CARiOCA (CorAl Reef acclimatization to OCean Acidification at CO2 seeps, projet financé par l’Agence Nationale de la Recherche) et AMBITLE (financé par le Fonds Pacifique), une mission internationale pilotée par Riccardo Rodolfo-Metalpa, biologiste marin de l’IRD (équipe ENTROPIE) est organisée à bord de l’Alis, le navire océanographique de l’Institut, pour étudier de plus près ces espèces.

L’équipe inclut plusieurs scientifiques de l’IRD (équipes ENTROPIE et LEMAR), de l’Université James Cook en Australie et de l’Institut australien des sciences marines (AIMS) ainsi que des collaborateurs du Département Environnement et Conservation de Papouasie Nouvelle-Guinée.

Objectifs : étudier les caractéristiques physiologiques et génétiques qui permettent à ces espèces de coraux de se développer et de se reproduire dans une eau de mer naturellement plus acide. Ainsi, dans ces zones acidifiées, les espèces coralliennes ont-elles développé davantage certains processus métaboliques ? Leur bilan énergétique s’en trouve-t-il modifié ? Ces colonies bénéficient-elles de communautés symbiotiques ou microbiennes différentes ? Réponses par des analyses physiologiques, nutritionnelles et génétiques et par des expériences de transplantation de colonies coralliennes à proximité ou non des zones de résurgences de CO2.

Plusieurs expéditions CARiOCA sont prévues en 2016-2017: une première expédition du 9 septembre au 13 octobre 2016 pour notamment mettre en place toutes les expériences de transplantation corallienne et faire les premiers prélèvements, puis suivront d’autres missions en Janvier et Avril 2017. Les scientifiques espèrent à terme obtenir des données pour mieux ajuster les prévisions quant au devenir des récifs coralliens d’ici la fin du siècle, selon les scenarii du changement climatique.

IRD, 14 september 2016. Article.

0 Responses to “Missions CARIOCA – Papouasie-Nouvelle-Guinée – Acclimatation des coraux à l’acidification des océans (in French)”



  1. Leave a Comment

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s




Subscribe to the RSS feed

Powered by FeedBurner

Follow AnneMarin on Twitter

Blog Stats

  • 1,007,215 hits

OA-ICC HIGHLIGHTS

Ocean acidification in the IPCC AR5 WG II

OUP book