Acidification des océans et ses conséquences (book chapter; in French)

A l’aube de la révolution industrielle, le flux de carbone de l’océan vers l’atmosphère était légèrement supérieur à celui de l’atmosphère vers l’océan (respectivement 70,6 et 70 Gt C an-1 [IPP 07]). L’industrialisation, avec l’utilisation accrue d’énergies fossiles, la production de ciment et les changements de l’occupation des sols, a engendré depuis 250 ans un flux de carbone vers l’atmosphère supplémentaire et de nature anthropique. L’accroissement moyen annuel des émissions était de 2 % an-1 durant la décennie 1980-1990 et de 3,1 % an-1 depuis 2000 [PET 12]. Elle était de 5,4 % en 2010, année durant laquelle les émissions totales étaient de 10 Gt C [PET 12]. La concentration de dioxyde de carbone (CO2) dans l’atmosphère a ainsi augmenté de 280 parties par million en volume (ppmv) en 1750 à 394 ppmv en 2012.

Gattuso J.-P., Hansson L. & Gazeau F., 2014. Acidification des océans et ses conséquences. In: Monaco A. & Prouzet P. (Eds.), Mer et océan : vulnérabilité du système océanique, pp. 131-185. London: Hermès Sciences Publishing. Book chapter (restricted access).


  • Reset

Subscribe

OA-ICC Highlights


%d bloggers like this: