Journée des Océans : Publication des travaux issus de l’Atelier International sur l’Économie de l’Acidification des Océans (in French)

À l’occasion de la Journée des Océans, le Centre Scientifique de Monaco (CSM) et l’Agence Internationale de l’Énergie Atomique (AIEA) publient deux documents importants sur les impacts biologiques et socio-économiques de l’acidification des océans.

Le premier document est une synthèse des effets régionaux de l’acidification des océans sur les pêches et l’aquaculture. Ce rapport, initié lors du 2ème Atelier International sur l’Économie de l’acidification des océans, qui s’est tenu à Monaco du 11 au 13 Novembre 2012, est le résultat du travail de 55 experts provenant de 19 pays. Il est publié par l’IUCN. Il constitue à ce jour la plus importante synthèse sur ce domaine et met en évidence de grandes différences régionales dans la sensibilité des pêches et aquaculture à l’acidification des océans. Par exemple, du fait de l’importance de sa population, la région méditerranéenne, où la pêche et l’aquaculture fournissent 380 000 emplois directs et 210 000 indirects, ne subira pas les mêmes impacts économiques que l’Arctique.

Le second document présente le résumé des recommandations aux décideurs politiques élaborées durant le 3ème Atelier International sur l’Économie de l’acidification des océans qui s’est tenu à Monaco du 12 au 14 janvier 2015. Les discussions durant cet Atelier, qui a réuni 53 experts de 20 pays différents, portaient sur l’impact de l’acidification des océans sur les communautés côtières. Il a abordé principalement les impacts sur le tourisme, la pêche et l’aquaculture, la modélisation pour évaluer l’impact bio-socio-économique, les mesures d’adaptation et la gouvernance. Cette brochure liste les actions urgentes pour atténuer les conséquences socio-économiques néfastes de l’acidification des océans sur les communautés côtières. La meilleure solution serait de réduire les émissions de CO2, cependant les méthodes d’adaptation sont tout aussi importantes, telle la mise en place de taxes écologiques. De même, les outils de gouvernance et les outils législatifs doivent être utilisés pour réduire les impacts négatifs de l’AO à plusieurs niveaux, international, national et local.

Ces deux documents seront présentés ce lundi dans différentes sessions lors de la Journée des Océans au siège de l’UNESCO.

Pour consulter la brochure : http://www.centrescientifique.mc/fr/Workshops/acidification_2015.aspx

Pour toute information, contacter : Dr Nathalie Hilmi (hilmi(at)centrescientifique.mc) ou Prof. Denis Allemand (allemand(at)centrescientifique.mc).

Centre Scientifique de Monaco, 8 Juin 2015. Communiqué de Presse.


  • Reset

Subscribe

OA-ICC Highlights


%d bloggers like this: