L’acidification des mers menace petits archipels et pays pauvres (in French)

Les habitants des Comores, dans l’océan Indien, sont les plus menacés par l’acidification des mers due au réchauffement climatique, selon le classement établi par l’organisation américaine non gouvernementale Oceana. Viennent ensuite ceux du Togo, des îles Cook, des Kiribati et d’Erythrée.



«La plupart des nations qui vont souffrir n’ont que très peu contribué au changement climatique», souligne l’océanographe Matthew Huelsenbeck, auteur de l’étude. Les populations les plus exposées, précise-t-il, dépendent de méthodes de pêche qui ne permettent pas l’accès aux eaux plus froides et plus profondes où le poisson se retire.

La publication du rapport d’Oceana coïncide avec le troisième «Symposium on the Ocean in a Hight CO2 World», qui s’est ouvert à Monterey, en Californie. Le Groupe d’experts intergouvernemental sur l’évolution du climat (Giec) doit rendre son rapport sur l’acidification des océans en 2014. Selon les conclusions du symposium, l’acidité de l’eau de mer a progressé de 30% depuis la révolution industrielle.

20 minutes, 24 September 2012. Article (subscription required).


  • Reset

Subscribe

OA-ICC Highlights


%d bloggers like this: