EPOCA (European project on ocean acidification) – campagne océanographique [01-05-2009]

Contexte et objectifs

Il est bien connu maintenant que les émissions de gaz carbonique (CO2) dues aux activités humaines ont un effet sur le climat. Mais pas seulement ! L’absorption de CO2 par l’océan entraîne une acidification de l’eau de mer. On sait maintenant que celle-ci rend la croissance des espèces à coquille (moules, huîtres) ou squelette (coraux) calcaire plus lente, Mais son impact sur les autres organismes et les écosystèmes marins reste encore à déterminer.



L’objectif général d’EPOCA est de faire avancer la compréhension sur les implications biologiques, écologiques, biogéochimiques et sociales de l’acidification de l’océan. Les efforts de recherche portent donc sur :

* l’étude de la variabilité spatiotemporelle, passée et présente, de la chimie et de la biogéographie océaniques des organismes marins clés ;
* la mesure des impacts de l’acidification de l’océan sur les organismes marins et les écosystèmes ;
* l’amélioration des modèles biogéochimiques, sédimentaires et couplés océan-climat pour mieux rendre compte de la manière dont l’acidification de l’océan affectera la biogéochimie et les écosystèmes océaniques ;
* l’évaluation des incertitudes, risques et seuils liés à l’acidification de l’océan, du niveau sous- cellulaire au niveau des écosystèmes et des échelles locales à globales.

Dates et lieux

Outre les études en laboratoire, les chercheurs mèneront des expériences en milieu naturel dont les plus emblématiques se dérouleront en mai 2009 et mai 2010 au Spitzberg. Pourquoi de grandes campagnes en Arctique ? Les modèles montrent que le bouleversement de la chimie de l’eau de mer est beaucoup plus rapide dans les eaux polaires que dans les eaux tempérées et chaudes. La raison en est simple : le CO2 est d’autant plus soluble que les eaux sont plus froides.

Moyens déployés

En 2009, ce sont les organismes benthiques (vivant sur le fond) qui seront étudiés. Les expériences de perturbation de CO2 seront effectuées à l’aide de mésocosmes dans lesquels la réponse de mollusques, algues et poissons sera déterminée.
En 2010, les recherches porteront sur les organismes planctoniques (vivant en pleine eau). Des sacs de plusieurs dizaines de mètres cube seront immergés dans un fjord et leur contenu soumis à différentes modifications de pH afin de reproduire les conditions de pH passées et de simuler celles à venir. La réponse des communautés sera suivie sur une période de 4 semaines.

Soutiens

EPOCA bénéficie d’un budget de 16,5 millions d’euros sur 4 ans, dont 6,5 millions d’euros financés par l’Union européenne.

Partenaires

Le consortium EPOCA rassemble plus de 100 chercheurs de 27 instituts et de 9 pays européens : Allemagne, Belgique, France, Islande, Norvège, Pays-Bas, Royaume-Uni, Suède, Suisse.

Laboratoires français impliqués

Laboratoire d’océanographie de Villefranche, Centre européen de recherche et d’enseignement des géosciences de l’environnement, Station biologique de Roscoff, Laboratoire des sciences du climat et de l’environnement.

CNRS-INSU web site, 17 October 2008. Article.

1 Response to “EPOCA (European project on ocean acidification) – campagne océanographique [01-05-2009]”


  1. 1 M. Khebbeb 14 March 2009 at 16:02

    Bonjour, étant sensible aux problèmes environnementaux et travaillant actuellement sur l’impact de la pollution industrielle sur des organismes sentinelles (mollusques) du littoral (mer méditerranée), j’aimerai participer, d’une quelconque manière à alerter sur le danger de l’activité industrielle. Je suis responsable d’une équipe de recherche au sein du laboratoire de biologie animale appliquée et du laboratoire de toxicologie appliquée (tous deux domiciliés à l’université d’Annaba en Algérie).
    Dr. Khebbeb M.E.H


Leave a Reply




				
  • Search

  • Categories

  • Tags

  • Post Date

Subscribe to the RSS feed

Follow AnneMarin on Twitter

Blog Stats

  • 1,409,053 hits

OA-ICC HIGHLIGHTS

Ocean acidification in the IPCC AR5 WG II

OUP book


%d bloggers like this: