Mal de mer (in French)

En absorbant le dioxyde de carbone de l’atmosphère, l’océan s’acidifie. Jusqu’à dissoudre les coquillages… Que restera-t-il de la vie marine dans un siècle?

Près de l’île d’Ischia, au large de l’Italie, se trouve un rare écosystème sous-marin. Une «mer champagne» où des milliards de bulles s’échappent des sédiments. Sous la vase, la cheminée volcanique laisse perler du dioxyde de carbone – d’où l’effervescence. Jason Hall-Spencer, conférencier en biologie marine à l’université de Plymouth, en Angleterre, amis des mois à repérer ce site, idéal pour ses recherches. Puis il a plongé.

En quelques coups de palmes, le jeune chercheur est descendu au milieu des bulles. À quelque 10mde profondeur, il a trouvé ce qu’il craignait. Les coraux s’érodent; les oursins se raréfient; les poissons ne se reproduisent plus sur place…Surtout, la coquille des mollusques se dissout: le plus léger contact écrabouille les escargots de mer. «D’habitude, précise-t-il, ces trucs-là sont si résistants qu’on ne parvient pas à les arracher de la pierre, même à coups de pied!»



Si la nature locale s’étiole, ce n’est pas parce que la cheminée volcanique émet des gaz empoisonnés ou une chaleur excessive. C’est simplement parce que le dioxyde de carbone acidifie l’eau. En temps normal, l’océan a un pH de 8,2. Dans ces conditions alcalines, les coraux, les moules et les huîtres prospèrent au fond de la Méditerranée. Mais à Ischia, les bulles abaissent le pH jusqu’à 6,6. (Plus le pH diminue, plus l’acidité augmente.) En deçà de 7,8, la vie marine change radicalement; le nombre d’espèces est réduit de 30%. C’est ce que Hall-Spencer a révélé en juillet 2008 dans la revue Nature. «Les animaux fuient vers des eaux plus propices. Mais, demain, il n’y aura plus de refuge», prédit le Britannique, qui voit dans Ischia un triste laboratoire du futur.

D’ici un siècle, tout l’océan aura atteint ce niveau fatidique d’acidité en surface. Déjà, le pH a baissé à 8,1.

Mélanie Saint-Hilaire, Québec Science. April 2009. Available only in print. Magazine web site.

0 Responses to “Mal de mer (in French)”



  1. Leave a Comment

Leave a Reply




				
  • Search

  • Categories

  • Tags

  • Post Date

Subscribe to the RSS feed

Follow AnneMarin on Twitter

Blog Stats

  • 1,407,415 hits

OA-ICC HIGHLIGHTS

Ocean acidification in the IPCC AR5 WG II

OUP book


%d bloggers like this: